GRATUIT
Musiques du monde - Groove - Rock
JUPITER & OKWESS + BÉNIN INTERNATIONAL MUSICAL + QUEEN BLOOD + FLOÉ
11.07.2021 - 15H30 - CAMPO SANTO

Le dimanche 11 juillet, la Mairie d’Orléans donne carte blanche aux acteurs culturels : L’Astrolabe, le Centre Chorégraphique National d’Orléans et le Centre Dramatique National d’Orléans pour un après midi de concerts et performances gratuits au coeur d’Orléans.

JUPITER & OKWESS (CONGO – ROCK/MUSIQUES DU MONDE)


Explosif. Na Kozonga, le nouvel album de Jupiter et son groupe Okwess est une bombe d’énergie qui envoûte le corps et nourrit l’esprit. Le Général Rebelle et ses artificiers puisent depuis leurs débuts à tous les rythmes du Congo pour révéler leurs super pouvoirs : ceux du rock et de la funk prêts à tous les mariages, et à toutes les invitations ! De Damon Albarn à Money Mark (Beastie Boys) en passant, sur ce nouvel album, par la samba de Rogê, le rap de Marcelo D2, les cuivres de la Nouvelle Orléans ou la voix de la chanteuse et militante chilienne Ana Tijoux, Jupiter & Okwess n’ont ni peur des rencontres, ni des voyages les plus fous.

BÉNIN INTERNATIONAL MUSICAL (BÉNIN – MUSIQUES DU MONDE)


Le Bénin International Musical – alias BIM – est un groupe unique qui redonne au rock et au rap leurs origines vodoun. Chaque prestation est une cérémonie contemporaine, une expérience rare à ne surtout pas manquer !
Déjà fort d’une tournée internationale de plus de 70 dates dans plus de 20 pays en seulement deux ans (Europe, Afrique, États-Unis, Canada), le BIM offre une prestation à guichet fermé au Performing Arts Center de New York en 2018. Ils sont repérés par Angélique Kidjo qui leur ouvre les portes du mythique Carnegie Hall en 2019, qui affichera aussi « sold out ».

FLOÉ


Floe est à la fois une oeuvre scénographique présentée en extérieur, et une chorégraphie (forme courte de 30
mns) ; symbolisant la rencontre entre deux champs artistiques.
Cette pièce est nomade et s’expose de manière éphémère durant le temps des représentations programmées
(plusieurs fois par jour, sur une période dédiée).

L’objectif est d’installer cette sculpture in situ : milieux naturels (un parc, une prairie, une pla-
ge), espaces urbains (parvis, esplanade, place, cour d’école, jardin public, rond-point,

stade…), lieux semi-ouverts (hall, friche, hangar…).
Scénographie mise en mouvement, cette pièce réactive le paysage, vient troubler les repères et réinterroge le
champ perceptif. Une dialectique s’instaure entre la forme plastique et l’environnement dans lequel elle est
introduite. Elle agit comme un ‘miroir éclairant’ de cet espace extérieur : c’est dans le contraste, le décalage,
la différence que nait l’incongruité, la surprise, la contemplation.