Post-Rock - Rock
LISTENER + HAVE THE MOSKOVIK
11.03.2018 - 17H30 - PETITE SALLE
EVENT FACEBOOK

Abonné Astro : 5€ / Prévente : 8€ / Sur Place : 10€

LISTENER – (USA / ROCK)


Si votre meilleur ami était un groupe, qui serait-il ? Il pourrait être quelque chose comme Listener. Parce que Listener c’est une bande de meilleurs potes, qui ont éprouvé le mieux et le pire de tout temps et ont survécu à travers des chansons.

Ils ont capturé les mots justes, les sons parfaits et ont épinglé dans leurs compositions toutes nos émotions les plus profondes, nos craintes les plus grandes, nos défis les plus durs et nos espoirs déchaînés. C’est un groupe qui vous colle à la peau peu importe où vous allez, qui vous êtes ou comment vous vous sentez. Quand vous mettez un album de Listener chaque chanson ressemble à un vieil ami qui vous rend visite pour un moment agréable.

D’abord projet solo en 2002 lors de sa création, Listener a évolué au fil des ans en un vrai groupe en tournant dans le monde entier avec leur propre style : la « Talk Music ». Le groupe est basé à Kansas City dans le Missouri avec Dan Smith au chant et à la basse, Kris Rochelle à la batterie et Jon Terrey à la guitare. Entre plaisanteries chantées, sonorités qui restent en tête et des mots qui s’emparent rapidement de votre coeur, Listener est un parfait équilibre entre poésie et musique.

HAVE THE MOSKOVIK (ORLÉANS / POST-ROCK)


« Là où les idées vertes dorment furieusement »« Une simple théorie des glaces en terrasse ». Voici les indices disséminés sur les deux premiers EP du groupe.

Pour vous aiguiller, nous sommes dans l’école de Godspeed You ! Black Emperor et From Monument to Masses ; poétique, puissante et engagée. Une musique instrumentale habillée de samples littéraires, où le violon et les guitares répondent aux images et la danse habitées. Ils en appellent à la transe, la communion, la performance du corps à corps ; pratiques usuelles pour ce mouvement basé sur la répétition. De la techno avec des instruments où les beats sont remplacés par des coups de caisse claire, où la violence est rage et espoir.

(Texte de Jocelyn Borde, Figures Libres – Rockomotives)